Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de syndicat-sud-mairie-dunkerque
  • Le blog de syndicat-sud-mairie-dunkerque
  • : Solidaire Unitaire Démocratique, SUD est présent dans toutes les administrations mais aussi dans le secteur privé, nous grandissons de jours en jours, nous serons l'alternative, rejoignez-nous ! Plus nous serons nombreux, plus nous serons forts !
  • Contact

Où ? Quand ? Comment ?

Le bureau de SUD Solidaires

Nouvelle ville de Dunkerque

et des CCAS est ouvert:

Tous les jours, du lundi au vendredi

7 rue Faulconnier (face à la mairie centrale)

tél: 03 28 26 28 97

mail: sudmairie@aol.com

ou en cliquant sur"contact" dans la rubrique "présentation".

A bientôt !

Recherche

Les réunions d'info syndicale

La réunion d'information syndicale, c'est un droit ! Usez-en !

C'est un droit pour TOUS les agents ! Syndiqués ou non !

 

Agenda

CTP :19 Février 2015

 

 

30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 20:06

Le mercredi 24 août 2011, le Premier ministre François Fillon a présenté ce quʼil appelle un plan de « réduction des déficits publics ». Lʼanalyse des mesures annoncées montre que le gouvernement continue de se ranger aux desiderata des « marchés financiers ». Les déficits publics actuels sont essentiellement dus aux politiques menées par les gouvernements depuis une vingtaine dʼannées, et particulièrement depuis le premier gouvernement Fillon de 2007.

Et le Fillon (Sarkozy) de lʼété 2011 poursuit dans ses choix antérieurs qui ont mené très concrètement le pays à la situation actuelle.

Lʼendettement public pour enrichir les principaux détenteurs de capitaux : il faut savoir que la dette publique actuelle est le résultat très direct dʼune fiscalité injuste. Le déficit du budget de lʼEtat ne sʼest pas accru à cause dʼune augmentation des dépenses publiques (elles sont, en pourcentage du PIB, du niveau de 1980), mais à cause dʼune très grande réduction des recettes publiques, conséquence des politiques fiscales : si lʼimpôt sur le revenu était rétabli à son taux et son barême de 2000, il rapporterait chaque année 15 milliards dʼeuros supplémentaires ; si les niches fiscales de ce même impôt sur le revenu étaient ramenées à la situation de 2000, le budget récupérerait chaque année 38 milliards dʼeuros supplémentaires, sans conséquences fâcheuses pour lʼéconomie. Pendant le même temps, le laxisme appliqué en matière de lutte contre la fraude fiscale des plus grosses sociétés fait que les entreprises du CAC 40 ne payent, en fait et en moyenne, que 8% de leurs bénéfices malgré un taux officiel dʼimpôt sur les sociétés de 33,33% (rappelons quʼil a été de 50% pendant des années, sans que ceci ne nuise au dynamisme de lʼéconomie). Le Conseil des prélèvements obligatoires, dans un rapport de 2009, établit par ailleurs que le coût budgétaire annuel des « niches fiscales » au profit des sociétés est de 66 milliards dʼeuros !

Lʼendettement public pour renforcer les inégalités : lʼendettement public permet dʼenrichir doublement les plus riches à qui, au départ, les gouvernements ne font pas payer assez de cotisations sociales et dʼimpôts, et qui, ensuite, vont percevoir des intérêts sur lʼargent quʼils auront prêté à lʼEtat. Pendant le même temps, ces mêmes gouvernements vont appauvrir doublement les autres, en augmentant leurs cotisations sociales et leurs impôts (TVA et impôts sur la consommation) et en limitant prioritairement certaines dépenses publiques sociales.

Une rigueur renforcée au service de la finance : dans ses annonces, le Premier ministre ne remet jamais en cause les choix précédents qui, justement, ont conduit le pays à la situation actuelle.

Le gouvernement met en avant la nécessité pour la France dʼêtre toujours notée « AAA » par les trois agences de notation « qui comptent » : une bonne note, cʼest un accès aux marchés financiers un peu moins cher, certes, mais cʼest toujours une totale dépendance à lʼégard des emprunteurs. Rien nʼest fait pour réduire lʼemprise de la finance sur lʼensemble de lʼéconomie et sur la captation quʼelle fait des choix politiques et citoyens. Le Premier ministre a cru bon de se féliciter de sa « réforme des retraites » qui répondait à une demande des marchés financiers. Dans cette même orientation, il vient de décider de reporter à début 2012 le « dossier de la dépendance ».

Des choix financiers contre des choix humains et sociaux : lʼUnion Nationale Interprofessionnelle des Retraités Solidaires (UNIRS) constate que ce dossier des personnes âgées en perte dʼautonomie avait déjà fait lʼobjet de promesses électorales lors des élections présidentielles de 1995, puis lors de celles de 2002. En 2007, le candidat Sarkozy avait annoncé « Je veux que la France soit un modèle dans la prise en charge des personnes âgées et dépendantes ». Avec ce dégagement en touche opéré par son premier ministre, Nicolas Sarkozy hérite dʼun nouvel engagement quʼil pourra prendre devant ses électeurs lors de sa prochaine campagne présidentielle de 2012. Toutes les promesses développées par Mme Roselyne Bachelot, par François Fillon, par Nicolas Sarkozy, particulièrement au cours de lʼannée 2011 avec le « grand débat » et les multiples rapports sur lesquels ont planché de multiples hauts fonctionnaires, sont donc abandonnées pour ne pas déplaire aux marchés financiers. Il est de plus en plus manifeste que les gouvernements qui privilégient la finance, comme ceux qui se refusent, ou se refuseraient, à en circonscrire effectivement les pouvoirs, acceptent, de fait, que leur politique se fasse « à la corbeille ».

La première priorité est que les citoyens se mettent en mesure dʼimposer leurs choix démocratiques à lʼoligarchie politique et financière. Les forces syndicales ont une place essentielle à tenir pour aller vers cet objectif.


Partager cet article

Repost 0
Published by syndicat-sud-mairie-dunkerque - dans Informations
commenter cet article

commentaires

Sourires Et Émotions

Coup de gueule !

Vous avez remarqué ? Le monde du travail vient de se faire une fois de plus entuber par le MEDEF, non que dis-je par la CFDT (accord qui vient d'être signé, plus de flexibilité, le droit pour le patron de baisser les salaires, d'augmenter le tps de travail...) Ils vont tuer les salariés !
(le 12 janvier 2013)

La GIPA 2013

INFO

SUD Solidaires était présent pour défendre la prime vacances des agents de Saint Pol et Fort-Mardyck mardi dernier, dès 17h15, avant le conseil municipal de Dunkerque.

Un tract denonçant la discrimination des 400 agents a été distribué à tous les élus, ainsi qu'aux dunkerquois venus assister au conseil.

Suivre les liens: Réunion du 27 juin: La déprime pour la prime

 Info SUD destinée au personnel de Fort-Mardyck et Saint-Pol

Action au conseil municipal, Vendredi 17 juin

Résumé de la réunion pour les agents de Saint Pol et Fort Mardyck

Mardi 14 : appel à une grève de 2 heures à St Pol et Fort-Mardyck ?